26 - Les nations et le libéralisme

Publié le par Ya Santal

  Avec le libéralisme, l’autonomie des nations accroît sa relativité au profit des échanges.
  Depuis leur origine, les nations ont cherché la prospérité dans la domination et la conquête territoriales en s’appuyant sur la force militaire. Avec la mondialisation du libéralisme, l’économie est devenu la source du pouvoir et de la prospérité. La guerre économique pacifique a remplacé les guerres territoriales violentes tout au moins entre les nations libérales.
  Cette mondialisation économique a fait surgir une puissance supranationale, la puissance financière. À cet avènement, les sanctuaires économiques que constituaient les Etats nations ont vu leur rôle politique affaibli.  Leur autonomie est même apparue comme un obstacle au développement, les normes nationales  représentant des freins insupportables aux échanges économiques.
  Ainsi dans la zone économique de l’Europe pacifiée, cette prise de conscience a conduit plusieurs nations à réduire leur souveraineté au profit d’une autorité supranationale. Cette décision a permis une amélioration considérable des échanges grâce notamment à la suppression des barrières douanières et la création d’une monnaie unique.
  L’évolution pacifique du statut des Etats de cette union européenne est un modèle dans l’histoire. Dans cette conception, l’Etat nation, entité égocentrique qui prospérait aux dépens des autres devient un territoire dont la priorité est l’augmentation dans la paix des échanges avec ses voisins.
  Ce fait historique n’est pas un pur fruit de la sagesse des hommes. Il est aussi l’aboutissement d’une logique libérale qui créent les conditions pour améliorer les échanges économiques. Le libéralisme conduit ainsi vers la paix et la prospérité des états qui l’adoptent.
  En revanche, l’adoption partielle des valeurs de la morale de la vie par le libéralisme explique ses succès limités. Ainsi à l’intérieur des Etats libéraux, la progression de la violence individuelle, l’iniquité de la répartition des richesses, la disparité de l’éducation et les nuisances écologiques ternissent les résultats de cette idéologie immature.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article