44 - L’affrontement mystique

Publié le par Ya Santal

DSC01176.jpg  La planète est aujourd’hui le théâtre d’affrontements violents. Leurs auteurs belliqueux se réclament pour la plupart d’idéaux extrémistes.
   L’impérialisme de la liberté néo-libérale a laminé les cultures traditionnelles et par réaction, renforcé les courants extrémistes. En quelques décennies, la violence s’est banalisée et l’intouchable liberté a servi d’argument pour justifier les comportements les plus douteux.
   Les cultures traditionnelles dégradées génèrent une insatisfaction généralisée et un désir de changement qui bute sur l’absence de modèles et de méthodes acceptables à suivre. La peur de l’avenir exacerbe le sentiment d’impuissance des individus les plus fragiles qui brûlent d’agir pour reprendre confiance en eux. Ils choisissent alors, des voies d’action qui dépendent de leur environnement culturel ainsi que du déséquilibre de leurs flux d’échanges individuels.  Les plus généreux, mais aussi les plus utopiques d’entre eux sont attirés par les groupes d’action politique extrémiste ou les mouvements religieux fanatiques.
   La paix des Etats libéraux est ainsi menacée par le fanatisme. Elle est rongée de l’intérieur par des courants idéologiques nationalistes et ségrégationnistes tandis qu’elle est attaquée de l’extérieur par des courants religieux hégémoniques.
   Alors que la menace intérieure n’est actuellement exercée que par de petits groupes d’activistes, à l’extérieur, les ennemis de la culture de l’argent se développent au sein d’un large vivier.
   Parmi les adeptes de morales mystiques, un certain nombre d’entre eux sont exacerbés par la disparition des valeurs morales traditionnelles et par la perspective angoissante d’être conduit vers une impasse par la culture de l’argent. Ils se réfugient dans l’idée que le fanatisme est la seule voie possible du changement. On compte parmi eux les adeptes de sectes organisées et plus encore ceux d’une culture musulmane largement répandue à travers le monde et dont l’interprétation du coran est laissée à la discrétion des imams. Dans ce livre, avec la glorification de la fraternité autant que celle de la haine, les frustrés n’ont aucune peine à y trouver les justifications à l’action violente.
   Ils se considèrent comme les ennemis de la culture de l’argent et cible plus particulièrement leurs attaques vers le leader de cette culture : les USA.
   Après des siècles de productions prestigieuses, la culture musulmane a connu un déclin qui se manifeste aujourd’hui par sa difficulté à trouver la voie du développement. Si la majorité des musulmans accepte l’idée d’un métissage culturel enrichissant avec l’occident, une minorité d’entre eux la refuse tout en souffrant de la décadence de leur culture. Leur fierté est atteinte par leur appartenance à une culture dévalorisée. Cette frustration les motive à participer à des mouvements extrémistes dans l’espoir vain d’un renouveau de leur culture.
   En réaction à la puissance américaine qui impose son idéologie par la force, les mouvements mystiques islamistes se radicalisent et sont tentés d’utiliser l’arme des faibles, celle de la violence. L’exemple du comportement américain sert d’argument pour une lecture fanatique du Coran.
   Cette lecture spécieuse convainc leurs membres de devenir des soldats de l’accomplissement divin. Elle donne à la volonté divine, une valeur suprême, supérieure à celle de la vie humaine.
   Face aux terroristes mystiques, la référence religieuse dont se réclament certains responsables politiques américains pour défendre le libéralisme au nom de la démocratie, soutenus par de puissant lobbys religieux, augmente le risque d’un déplacement d’un éventuel affrontement mondial sur le terrain religieux.
    Parmi tous les conflits, les guerres de religion sont certainement les plus irrationnelles et les plus sanglantes. La culture de l’argent prédispose à cet affrontement mystique.

Commenter cet article