51 - Raison et apprentissage

Publié le par Ya Santal

DSC01164.jpg    Selon la qualité de son contenu, l’apprentissage conduit tout aussi bien vers la liberté que vers l’aliénation.
   Le monde virtuel des schèmes se construit à partir des perceptions. Bien que la réalité soit la même pour tous, son image varie selon les individus. Parmi les nombreux processus qui conduisent à brouiller cette image, il en est un qui est la conséquence de l’apprentissage social.
   Si le  schème est l’image d’une réalité perçue, il peut aussi être l’image d’une idée imaginaire présentée comme une vérité.
   Au cours de leur histoire, les hommes ont inventé nombre de croyances irréelles. Lorsque ces croyances sont introduites dans le cerveau avant qu’il n’ait atteint un développement suffisant pour être capable de les réfuter, elles créent des schèmes d’images imaginaires dont les propriétés sont identiques aux schèmes créés par une réalité tangible.
   Ces schèmes d’origine culturels ancrent dans la conscience la conviction qu’ils représentent une vérité évidente à l’identique de la majorité des schèmes représentant la réalité perçue.
   Ces schèmes qui trahissent leur fonction d’origine s’insèrent dans des arborescences mentales en les polluant. Ils alimentent une pensée qui tiendra pour vraie des convictions erronées. Ils sont à l’origine d’opinons et de comportements irrationnels.
   L’introduction d’aberration dans l’apprentissage entraîne des conséquences malheureuses parfois sur plusieurs générations. Ces erreurs sont contenues dans un héritage culturel qui peut se transmettre sur des siècles, voire des millénaires, tant qu’elles n’ont pas été corrigées.
   L’éthique de l’apprentissage repose sur le respect de la vérité, le goût pour la réalité et la volonté de la percevoir dans un esprit rationnel. L’acquisition de la morale de la vie par son ancrage dans la réalité constitue le meilleur fondement à l’édification de personnalités adaptables et sociables. La rationalité de cette morale lui donne une efficacité supérieure  aux morales traditionnelles empiriques. La Morale de la vie trace le chemin vers un espace de liberté protecteur qu’aucune autre morale ne sait offrir avec la garantie de la raison.

Commenter cet article