73 - Chasteté et maîtrise sexuelle

Publié le par Ya Santal

DSC01122.jpg    La chasteté imposée est une torture criminelle. Quand elle est désirée par soi-même, elle est une ascèse qui peut apporter beaucoup de profit mais qui n’est pas sans dangers.
   L’équilibre physique et mental est atteint plus aisément lorsque tous les besoins naturels sont satisfaits avec tempérance. Il est ainsi possible de vivre sereinement et de réaliser ses projets avec une efficacité particulière grâce à la maîtrise de la sexualité. L’activité sexuelle prend alors, l’exacte place que souhaite celui qui  la maîtrise.
   La sexualité répond à une double nécessité : celle de la reproduction et celle de la socialisation par les échanges physiques et psychologiques.
   Les fonctions de l’activité sexuelle sont parfaitement naturelle et leur accomplissement une nécessité vitale. Toutefois, la maîtrise de la chasteté est une discipline qui permet d’intensifier l’énergie des échanges dans toutes les activités humaines.
   Le temps et l’énergie de l’homme sont limités. Lorsqu’il s’adonne à une activité prenante, il est moins disponible par ailleurs. La passion pour un projet ou seulement la volonté de réussir en mobilisant toute l’énergie conduit à oublier le désir sexuel. Pendant une durée plus ou moins longue, l’individu vit alors une période de chasteté au cours de laquelle il bénéficie d’échanges spécialisés d’une très grande intensité et particulièrement efficace pour atteindre ses objectifs.
   La chasteté ne peut être vécu que dans le cadre d’une passion. Lorsque cette passion s’émousse, la sexualité reprend ses droits. La décision de respecter une chasteté à vie est un vœu insensé, car elle présume une durée illimitée de la passion dont la persistance dépend de conditions incontrôlables.
   Toutefois la maîtrise ponctuelle de la sexualité hors la passion est un atout supplémentaire dans la réussite des activités.
   La maîtrise sexuelle comme toute maîtrise est le fruit d’un apprentissage. Si l’enfant n’apprend pas très tôt la maîtrise de ses désirs, il hypothèque sa liberté d’adulte. Ainsi une gourmandise incontrôlée entraîne une surcharge pondérale et entrave la liberté par l’esclave d’un besoin toujours présent malgré sa régulière satisfaction. C’est un avantage certain que d’apprendre à maîtriser tous ses besoins et en particulier celui de la sexualité.
   Toutefois un apprentissage de la chasteté mal conduit peut s’avérer très dangereux. Lorsque la maîtrise est confondue avec la castration, la chasteté n’est plus une vertu. Elle est une amputation mentale, un handicap majeur pour les échanges.
   Le refoulement est certainement le risque le plus grave et le plus fréquent encouru par les jeunes lorsque l’éducation sexuelle est conduite dans l’ignorance ou le fanatisme. Si la chasteté est le résultat d’une culpabilisation sexuelle, elle perd sa fonction de libération des échanges. Elle les perturbe et nuit à la santé mentale. La chasteté considérée comme un but est une atteinte à la vie, utilisée comme technique, elle contribue à améliorer la performance individuelle.
   L’apprentissage de la continence est indissociable de l’apprentissage de la liberté sexuelle. Sans liberté, il est très difficile de distinguer l’autodiscipline de la culpabilité, la maîtrise de soi du refoulement.

Publié dans Amour et sexualité

Commenter cet article