95 - Une évolution mondiale

Publié le par Ya Santal

DSC01127.jpg    L’évolution du fonctionnement du libéralisme sauvage n’est envisageable qu’à l’échelle internationale.
   On reproche aux patrons et aux actionnaires de défendre leurs intérêts. Mais aujourd’hui, ils défendent autant une organisation que les intérêts qui en découlent. Ainsi, quand on incite à acheter plus chère les matières premières produites par les pays pauvres, cette suggestion entre en contradiction avec la logique des mécanismes de l’économie actuelle. Le réalisme contraint les acheteurs à résister. Les propositions humanistes ponctuelles en contradiction avec la cohérence du système sont refusées. Il est inconcevable de croire que des entreprises vont accepter des règles qui ne seraient pas applicables à l’ensemble des acteurs du marché international. Les défenseurs de l’injustice n’ont d’autres issus pour sortir de cette impasse que de suggérer de nouvelles règles et de participer à un pôle politique puissant capable de les faire entendre à la communauté internationale.
   Pour atteindre la maîtrise morale de l’économie sans enrayer le moteur économique, les chercheurs devront faire preuve d’imagination et ne pas perdre de vue que la dynamique sera conservée et la paix assurée seulement lorsque l’économie participera à l’intérêt commun. De nouveaux circuits financiers devront être inventé pour irriguer tous les tissus sociaux vitalisant les régions habitées du monde.

Publié dans L'avenir

Commenter cet article