98 - Notre destin

Publié le par Ya Santal

DSC01117.jpg    La curiosité est le moteur de l’adaptation. Elle anime toutes les espèces vivantes. Elle est une expression diversifiée de la pulsion de vie. Cette aptitude est une qualité que l’éducation doit développer dans les limites de la Morale de la Vie : l’utilisation des informations découvertes ne doit jamais nuire à la vie.
   Le surplus de capacité intellectuelle dont l’homme est doté et qui n’est pas absolument nécessaire à sa survie, crée grâce à sa curiosité les conditions d’une vocation à la découverte et la maîtrise de l’univers.
   Si son insatiable curiosité lui assure une meilleure protection grâce aux fruits de ses recherches, Il lui permet aussi avec l’aide de son intelligence d’espérer les réponses qu’il se pose sur son destin.
   La capacité d’échange de l’homme est telle qu’après avoir assuré sa survie et son confort, elle lui accorde le temps pour s’adonner au plaisir de l’échange dans ses relations avec ses congénères et son environnement.
   Sa puissance intellectuelle et les angoisses métaphysiques qui le rongent depuis son origine, le prédestinent à l’exploration du monde en vue de sa compréhension. L’univers est un espace digne de son génie susceptible, dans son effort d’exploration, de brûler le surcroît d’énergie qu’il possède. Une énergie qu’il retourne, aujourd’hui, si aisément contre lui-même ou sa propre espèce.
   Ses découvertes pourraient sublimer son ennui en exaltation, voire en adoration. La quête de la compréhension de l’univers lui apporterait l’exaltante espérance de découvrir un jour, sinon son auteur, au moins le sens de son existence.

Publié dans L'avenir

Commenter cet article