LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE A COMMENCÉ...

Publié le par Guy PROUIN

 La barbarie est en guerre contre la civilisation.

La Seconde Guerre mondiale a écrasé le fascisme nationaliste. Puis le fascisme communisme a été tenu en respect pendant la guerre froide jusqu’à son écroulement. Aujourd’hui, le fascisme religieux a pris le relais. Sa forme violente est représentée par les islamistes radicaux, tandis que son prosélytisme pacifique est déployé par les frères musulmans et les sectes chrétiennes américaines. Ce déferlement planétaire d’obscurantisme a une origine : l’abandon de l’éducation aux familles et aux religions.

La mondialisation de la culture de l’argent a créé l’illusion que l‘économie fondée sur la cupidité créait un système de valeurs le plus vertueux jamais inventé. Les résultats exceptionnels de l’économie capitaliste en matière d’innovation, de développement et de réduction de la pauvreté ont généré une réelle confiance dans ses valeurs aux dépens de celles de l’éducation traditionnelle. Par ailleurs les philosophes, en affirmant que les notions de bien et de mal étaient subjectives ont définitivement dévalorisé la morale et avec elle l’éducation. Depuis plusieurs décennies l’éducation publique — à ne pas confondre avec l’enseignement public — a été interdite en France. On observe, depuis peu, une timide réhabilitation de l’éducation dans les écoles. Toutefois, les familles et les religions restent les derniers lieux de transmission des valeurs traditionnelles. Une transmission qui se dégrade du fait du recul de la religiosité et de la dévalorisation des valeurs traditionnelles empiriques face aux valeurs rationnelles de la morale de l’argent, une morale dont les effets dévastateurs sont de plus en plus perceptibles.

Les désastres écologiques sont maintenant bien connus, mais ils ne représentent probablement pas les pires conséquences de la culture de l’argent. Cette culture ne protège plus l’espèce humaine, ni sa pérennité ni son environnement indissociable de sa survie. L’enrichissement qui est l’ultime projet de ses membres fait passer au second plan le projet moral de respecter la vie humaine et de la protéger. En substituant l’enrichissement à l’ultime projet de respecter la vie, la morale de cette culture détruit les valeurs qui fondent la civilisation. Le déclin que cela entraîne nous fragilise face au fascisme religieux musulman qui a déclaré la guerre aux infidèles. Pour la culture de l’argent les musulmans ne sont que des acteurs économiques dont il faut profiter. Cette posture explique la passivité de la classe politique face à cette engeance.

Ce fléau islamique s’explique par son histoire et se constate aujourd’hui par la progression de ses crimes.

Depuis près de mille ans, la grande culture musulmane décline. À sa marge, une décadence irréversible produit une armée de civiles kamikazes en augmentation constante. Le fascisme religieux séduit et attire comme la lumière les insectes. Il prospère grâce à une éducation forcenée des enfants. L’histoire se répète. Hier, c’était le fascisme nationaliste qui fascinait. L’Allemagne, le japon, l’Italie, l’Espagne, ont succombé à cette idéologie, tandis que des partis fascistes surgissaient dans de nombreux pays. L’écrasement de cette vague cancéreuse culturelle fut réussi au terme d’une guerre mondiale effroyable et du génocide de Hiroshima et de Nagasaki. Comment allons-nous, nous débarrasser de cette nouvelle barbarie ?

La classe politique dont les représentants sont plus préoccupés par leur carrière que par le destin de leur pays, ne semble pas avoir pris la mesure de la catastrophe vers laquelle nous nous dirigeons. Le sentiment qu’ils ont de faire face à de simples voyous islamistes organisés en bande, occulte la réalité d’une pandémie idéologique telle qu’elle a existé avant la Seconde Guerre mondiale sous la forme du fascisme nationaliste. Aurait-on imaginé, il y a quelques années encore, que la France puisse devenir aujourd’hui, une pépinière de djihadistes.

Le temps passe et la violence destructrice islamiste occupe un territoire qui ne cesse de s’agrandir. Après l’Afghanistan où les talibans gagnent du terrain comme si la guerre que leur ont menée les Russes puis les Américains n’avait servi à rien, aujourd’hui, c’est au tour de la Libye et de l’Irak d’être à feu et sang où les islamistes tuent ou rançonnent les chrétiens qui doivent s’enfuir. La Syrie est dépecée en partie par les islamistes. Le Pakistan est secoué de soubresauts internes. Quant à l’Afrique, elle offre le spectacle affligeant d’une terre riche saccagée par des bandes armées islamistes, par une élite musulmane corrompue et par des guerres de religions génocidaires, tandis que les bords de mer sont infestés de pirates de culture musulmane. Dans les années soixante-dix, avec mon frère, nous traversions le Sahara en long et en large en toute quiétude. Aujourd’hui, on risque la mort ou au mieux, l’enlèvement contre rançon.

En Europe, la situation se dégrade aussi. La frontière entre les musulmans dits modérés et les fanatiques n’a jamais été aussi floue. Au nom de l’ordre public, les pouvoirs politiques cèdent à la permissivité sous l’influence des frères musulmans dont le pacifisme occulte leur volonté d’instaurer la charia. Les exemples de ce laxisme sont nombreux. Le principe de mixité est bafoué en accordant aux femmes musulmanes des heures de piscine exclusives. Le port du voile se généralise. La polygamie est encouragée par les aides sociales. Des rues sont squattées et fermées à la circulation, pour la prière. Des principautés autonomes d’islamistes mafieux, désertées par les forces de l’ordre de la république, se multiplient dont le « 93 » et les quartiers nord de Marseille sont les plus réputées. Le défaitisme des pouvoirs publics qui recule devant le chantage à la violence des islamistes, au nom de l’ordre public, prépare les conditions d’une révolte populaire exacerbée par ce fascisme religieux. Leur stratégie de conquête fondée sur la démographie, la violence et le prosélytisme crée les conditions d’un affrontement entre civil. L’inefficacité des pouvoirs publics va s’amplifier en même temps que l’augmentation de la population musulmane. En démocratie, les forces policières ne peuvent rien contre l’opposition d’une population trop nombreuse. Devant l’impuissance des pouvoirs publics, le risque est grand que cet expansionnisme barbare exacerbe les citoyens au point de se sentir obligé à régler eux-mêmes le problème sous l’impulsion de leaders guerriers comme ce fut le cas au Kosovo. Ce sera, alors, le début du drame sanglant d’une guerre civile.

Contre les dangers qui nous guettent, la morale laïque fondée sur le respect de la vie humaine et la neutralité religieuse est le rempart de la paix. L’éducation et l’enseignement de cette morale dans les établissements publics réduiraient l’espace laissé aux barbares. Les sociétés qui éduquent voient leur culture prospérer. Notre culture issue du Siècle des lumières décline faute de transmission. En l’absence de ses valeurs, en cas de conflit, la protection des musulmans laïques ne serait plus assurée, du fait d’une confusion possible entre eux et les islamistes Pour repousser cette vague obscurantiste, il faut prendre des mesures législatives courageuses. La charia doit être punie par la loi, ses partisans traînés devant la justice et condamnés plutôt que d’être renvoyé dans leur pays. Le laxisme de la classe politique, au nom de l’ordre public, crée des brèches où s’engouffrent, en ce moment, des illuminées qui font progresser les conditions d’une révolte populaire avec pour conséquence un possible génocide. Le risque est réel que les paroles désuètes de la Marseillaise retrouvent leur sens perdu quand les « sillons s’abreuveront d’un sang impur ». La guerre déclarée par les civils kamikazes islamistes pourrait ne se terminer que par un génocide effroyable comme ce fut le cas contre le fascisme japonais, mais cette fois, dans une guerre urbaine, au corps à corps. Dans de nombreux pays, déjà, il faut tuer pour ne pas être tué.

 

 

 

 

Publié dans Opinion d'un moraliste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

artisan paris 26/11/2014 20:52

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

Guy Prouin 04/12/2014 03:57

Merci d'apprécier mon blog. Je n'ai pas trouver le lien pour visiter le votre. Cordialement