41 - La prière

Publié le par Ya Santal

DSC01193.jpg    Parmi les croyances magiques, les invocations et la prière tiennent une place encore importante aujourd’hui. L’effet thérapeutique, placebo ou non, de ces actions leur donne une légitimité que la rationalité pourrait leur refuser.
   La science n’a pas encore été en mesure de démontrer la réalité des actions positives de la pensée à distance. Pourtant, qui n’a pas été plusieurs fois dans sa vie intrigué par des transmissions de pensées inexplicables. Mais accepter l’idée que l’on ne sait pas tout ne justifie pas que l’on s’adonne follement à des comportements irrationnels.
   En attendant une confirmation éventuelle de la science des effets de la pensée à distance, dans les situations d’impuissance, il vaut mieux s’adonner à la prière plutôt que de sombrer dans le désespoir. Si cette croyance aide à préserver la vie, pourquoi la refuser.
   On peut distinguer deux types de superstitions : La mineure et la majeure.
   La croyance dans les dieux des grandes religions et philosophies contemporaines que sont les religions du livre et le bouddhisme est pour l’agnostique une superstition mineure. En effet, leur pouvoir de changement individuel et d’évolution de la société réside moins dans la foi du pouvoir du dieu lui-même que  dans la pratique de la morale enseignée dans les églises, les mosquées ou les temples. En revanche, dans les superstitions majeures, le pouvoir d’un changement est moins dans l’application d’une morale, que dans la pratique symbolique. Les offrandes, les rituels et dont la pratique est censée modifier le cours du destin. Les agnostiques méprisent ces pratiques inefficaces. En revanche, ils condamnent fermement les organisations superstitieuses qui font perdre l’autonomie de leurs adeptes ou les invitent à des pratiques dangereuses pour la santé.
   Pour les rationalistes, dans sa fonction de communication avec les puissances surnaturelles et d’influence sur la vie quotidienne, la prière est perçue comme une perversion intellectuelle par sa vaine tentative de court-circuiter les lois naturelles.
   L’histoire démontre que c’est le respect des lois naturelles qui a fait progresser l’humanité. La soumission au surnaturel est à l’origine des pires comportements immoraux. La culture de l’argent en favorisant les croyances au surnaturel tourne le dos à la civilisation et conduit l’humanité vers la déchéance.

Commenter cet article