97 - L’atout Européen

Publié le par Ya Santal

DSC01139-2.jpg   La redistribution des dividendes nationales impliquerait l’existence d’un consensus sur les règles de fonctionnement de l’économie libérale. Si on veut du profit à se partager, il faut accepter l’idée que la fonction de l’entreprise est de produire des bien ou des services de qualité en faisant du profit. Cela suppose que tout soit mis en œuvre pour accroître ce profit sans nuire à la santé publique ni à la pérennité de l’espèce humaine. Si les travailleurs autant que les financiers veulent profiter d’une économie dynamique, ils doivent en accepter les contraintes.
   Une juste répartition de la richesse entre les financiers, les entrepreneurs et les travailleurs devraient créer un courant solidaire et unifier l’effort de tous vers le projet commun de l’amélioration des conditions de vie de tous. Or la marge de manœuvre des politiques nationales est limitée par la concurrence internationale, c’est pourquoi, aujourd’hui, la consolidation politique de l’Europe est une ambition incontournable pour que ce groupe uni de nations puisse peser de tout son poids sur les lois internationales.

Publié dans L'avenir

Commenter cet article